172015Juil

Redevances et amendes payables au gouvernement zambien

L'instrument statutaire numéro 41 de 2015 («SI 41») a été promulgué le 19 juin 2015, augmentant les redevances payables à de nombreux ministères, y compris les redevances liées aux transactions d'entreprise et à la gouvernance. L'IS 41 augmentera certains coûts de faire des affaires en Zambie, mais aura également pour effet d'exempter certaines transactions d'entreprise de l'approbation de la Commission de la concurrence et de la protection des consommateurs (la «CCPC»).

De nombreux frais et amendes payables aux ministères du gouvernement zambien sont dénommés dans les statuts et règlements comme des «unités de frais» ou des «unités de pénalité». La valeur en kwacha des unités est fixée conformément à la Loi sur les frais et amendes, Cap. 45 des lois de la Zambie et sont modifiées par des textes réglementaires. SI 41 augmente la valeur d'une unité de redevance ou d'une unité de pénalité de 0,20 kwacha à 0,30 kwacha, soit une augmentation de 50%.

De nombreux paiements aux ministères seront affectés par ce changement, y compris les paiements aux entreprises et aux registres fonciers pour l'enregistrement des hypothèques, des charges et autres sûretés. En ce qui concerne l'enregistrement des titres et les approbations documentaires connexes de la Securities and Exchange Commission (la «SEC»), les frais augmenteront également. Les montants de ces augmentations sont indiqués à l’annexe 1 du présent exposé.

Les transactions d'entreprise (fusions) qui nécessitent l'autorisation de la Commission de la concurrence et de la protection des consommateurs (la «CCPC») seront également affectées. , 386. Cependant, l'IP 41 aura également pour effet d'augmenter le seuil minimum de chiffre d'affaires ou d'actifs d'une société qui déclenche l'exigence d'approbation de la fusion de SPCC, car le seuil est également libellé en unités d'honoraires. L'effet sera d'exempter certaines transactions impliquant des entreprises dont le chiffre d'affaires et les actifs sont inférieurs au seuil, qui auraient été précédemment capturés.

Certains frais resteront inchangés d'ici l'IS 41, car ils ne sont pas évalués en termes d'unités de frais. Par exemple, la commission payable à la SEC dans le cadre d'une offre publique initiale restera 0,251 TP1T du capital-actions et de la réserve de revenus de la société (bien que les frais d'examen d'un prospectus et d'autres documents soient libellés en unités de frais et augmenteront) . De même, les frais exigibles au titre de l'autorisation d'une prise de contrôle ou d'une fusion (un pouvoir que la SEC revendique en vertu du Securities Act) restent de 0,251 TP1T de la valeur de la transaction.

Partagez cet article

FacebookTwitterLinkedIncourrier