292018Mai
Mozambique: modifications du code de commerce

Mozambique: modifications du code de commerce

Avec la publication du décret-loi no. 1/2018, du 4 mai, certains articles du Code de commerce, adopté par le décret-loi no. 2/2005, du 27 décembre et modifiée par le décret-loi no. 2/2009 du 24 avril, qui vise à réduire la bureaucratie et à simplifier le processus de création ou d'incorporation des entreprises, ainsi que leurs opérations, principalement dans les aspects suivants:

  • Les statuts peuvent être signés par les représentants des actionnaires et leurs signatures peuvent être attestées comme véridiques et correctes, en dispensant de devoir témoigner des signatures;
  • L'enregistrement du siège social avant le début des activités n'est plus obligatoire, c'est-à-dire jusqu'au dépôt de la déclaration de début d'activités devant les finances;
  • Il est interdit à l'actionnaire minoritaire, titulaire de droits spéciaux, de remplacer ses intérêts individuels par les intérêts de l'entreprise, sous peine d'abus de sa position minoritaire; pour la même raison, il est interdit d'entraver la prise de délibération, sous peine de répondre des dommages causés à l'entreprise, et le droit spécial peut être retiré (en fonction de la gravité);
  • La possibilité de supprimer ou de modifier les droits spéciaux des membres sans leur consentement, donnée lors de l'Assemblée générale, est retirée;
  • Le droit d'information des actionnaires concernant la consultation et / ou l'obtention d'une copie du procès-verbal du conseil d'administration de la société, est subordonné à l'autorisation de la société, qui peut refuser que l'accessibilité et la divulgation éventuelle soient susceptibles de porter préjudice à la société; il permet également à tout type de société (non limitée aux sociétés à responsabilité limitée), fixé à un pourcentage minimum du capital social ne dépassant pas 5%, d'exercer le droit de demander au Conseil des informations écrites sur la gestion de la société. De plus, il supprime l'obligation du Conseil d'indemniser l'actionnaire (ce qui se trouve être possible, mais pas obligatoire comme auparavant) - lorsqu'il est refusé sa demande d'information et qu'il demande devant le tribunal qu'elle soit remise à et la même demande est accordée - pour les dommages résultant de l'application de la communication d'informations au tribunal;
  • Les questions ajoutées relevant de la compétence exclusive de l'Assemblée générale, à savoir: (i) le traitement des pertes; (ii) appel et remboursement des fournitures; (iii) demander le retour des services complémentaires et auxiliaires; (iv) l'établissement et la suppression des droits spéciaux des actionnaires; (v) rachat (rachat) d'actions; (vi) exclusion d'actionnaire. L'Assemblée générale des actionnaires, sauf disposition contraire des statuts, devra: (i) déterminer la rémunération des organes sociaux; (ii) vendre et grever des actions; et (iii) nommer l'auditeur externe
  • Possibilité pour l'actionnaire de se faire représenter par des personnes étrangères à la société, qui ne sont pas son conjoint, ascendant ou descendant, à condition que le représentant soit titulaire d'une lettre de représentation signée par l'actionnaire;
  • Il a supprimé l'exigence que les signatures, dans des minutes séparées, soient notariées;
  • La conduite de l'administrateur, applicable à tous les types de sociétés (sujet auparavant réglementé dans les sociétés anonymes) est réglementée, étant interdite, sans le consentement préalable de la société, ce qui suit: (i) exercer pour son propre compte ou pour tout tiers activité commerciale des parties concurrente de l'activité couverte par l'objet social, (ii) contracter ou utiliser un prêt ou un crédit, des ressources ou des actifs de l'entreprise, pour leur propre bénéfice ou celui de tiers, (iii) accomplir des actes de libéralité à la les frais de l'entreprise, au profit des salariés de l'entreprise ou de la communauté où elle opère, ciblant ses responsabilités sociales; et (iv) de profiter pour lui-même ou pour des tiers, au détriment de ne pas avoir profité d'opportunité d'affaires dans l'intérêt de l'entreprise et il est expressément interdit: (i) de conclure des contrats avec l'entreprise pour obtenir des garanties de elle et ses obligations, de recevoir des paiements au titre d'obligations personnelles contractées ou de recevoir des avances de plus d'un mois de rémunération mensuelle; et (ii) de recevoir de tiers tout avantage personnel, sous quelque forme que ce soit, du fait de l'exercice de la fonction.
  • Il est obligatoire de déposer une copie des statuts et du bilan et des comptes de la société, devant le Bureau d'enregistrement des personnes morales («CREL»), et toute partie intéressée peut en demander la disponibilité avec la même entité, et il devient obligatoire qu'il comporte le relevé simplifié émis par le CREL, le numéro d'identification unique du contribuable («NUIT») de la société et des actionnaires;
  • Le partage des actions devient soumis à l'accord des actionnaires lors de l'assemblée générale, il n'est plus nécessaire d'inclure un acte public, lorsqu'il y a un bien immobilier et ni un document écrit signé et notarié avec attestation de signatures, ou décision de justice, et il n'est plus nécessaire de procéder à l'inscription et à l'inscription dans les livres de l'entreprise;
  • Pour les sociétés à responsabilité limitée, il est prévu que chaque 1,00 Metical de la valeur nominale de l'action correspond à une voix, mais les statuts peuvent attribuer, comme droit spécial, un autre nombre de voix pour chaque 1,00 Metical;
  • Il est précisé que pour les sociétés à responsabilité limitée et les sociétés anonymes, cette résolution est considérée comme prise lorsqu'elle obtient la moitié des voix plus une pour; et
  • Il est abrogé l'article qui attribue les devoirs fiduciaires du dirigeant dans les sociétés anonymes.

Les modifications du Code de commerce visent à éliminer certaines formalités qui ont entravé la rapidité du processus de constitution ainsi que la prise de décision par les organes sociaux. D'autre part, des amendements ont été inclus visant à identifier et réglementer certains droits spéciaux des actionnaires minoritaires, ainsi qu'à élargir les pouvoirs généraux de l'Assemblée générale. Le droit à l'information des actionnaires ou des membres a également fait l'objet d'une attention particulière de la part du législateur, et certaines restrictions ont été imposées à la fourniture d'informations concernant la direction de la société.

Article rédigé par un cabinet membre mozambicain Couto, Graca et Associados - Vanessa Fernandes 

Partagez cet article

FacebookTwitterLinkedIncourrier