172018oct
Les défis du droit de l'arbitrage en Éthiopie

Les défis du droit de l'arbitrage en Éthiopie

Tewodros Meheret, avocat principal chez LEX Africa, membre éthiopien, GETS Law Offices, et président sortant de l'Association du barreau éthiopien, a récemment prononcé un discours d'ouverture à la Conférence d'arbitrage internationale de l'Afrique de l'Est (EAIAC) à Addis-Abeba.

L'arbitrage est perçu comme l'une des solutions alternatives à la congestion du système judiciaire et aux retards qui en résultent dans l'administration de la justice. Le succès de l'arbitrage est fonction de plusieurs éléments tels qu'un cadre juridique favorable, des ressources humaines qualifiées et fiables et le soutien institutionnel nécessaire pour le rendre fonctionnel. M. Meheret a déclaré: «Malheureusement, l'Éthiopie ne dispose actuellement d'aucune de ces composantes pour l'utilisation efficace de l'arbitrage ou d'autres formes de règlement extrajudiciaire des différends. Les différends sont inévitables et l’État a l’obligation de fournir un forum efficace et crédible pour le règlement des différends, tandis que les avocats ont des obligations professionnelles en aidant leurs clients à choisir les moyens les plus appropriés de résoudre les différends. »

Il a poursuivi en expliquant qu'en Éthiopie, le cadre juridique, qui est principalement incorporé dans les codes de procédure civile et civile, n'a pas été modernisé et ne crée pas d'infrastructure juridique propice pour rendre le règlement alternatif des différends efficace. À l'heure actuelle, plusieurs questions sont en suspens à partir de la décision du code ou de la législation appropriée pour incorporer une nouvelle loi sur le règlement des différends à des questions spécifiques relatives, par exemple, à la finalité et à l'effet contraignant d'une sentence.

Il a également indiqué qu'un mécanisme de règlement des différends devrait tenir compte non seulement des besoins locaux, mais aussi des besoins et des aspirations des investisseurs étrangers ainsi que de l'intégration et des normes régionales. «Les propositions de réforme de la loi ne sont pas encore devenues réalité bien que plusieurs projets de loi aient été élaborés. Les contributions et les conseils de collègues étrangers ajoutent de la valeur à l'effort de réforme en cours qui devrait aborder les mécanismes de règlement des différends. » Il a dit.

M. Meheret a indiqué qu'un autre défi est le manque de compétences, d'expérience et de ressources existantes. De nombreux avocats chevronnés nommés arbitres n'ont pas de formation officielle dans le domaine.

Un autre problème est que les clauses d'arbitrage ne sont souvent pas incluses dans les contrats susceptibles d'arbitrage compte tenu de la relation des parties et de la nature de la transaction. Même lorsque l'arbitrage est mentionné, les éléments nécessaires d'une clause d'arbitrage efficace peuvent être omis. Si la disposition n’est pas rédigée méticuleusement, elle peut elle-même devenir un motif de contestation plutôt qu’une solution au problème. Malgré les retards et l'encombrement des rôles des tribunaux, les entreprises continuent de déposer des réclamations auprès des tribunaux. On peut se demander si cela est la meilleure option commerciale disponible. Une étude plus approfondie doit être entreprise sur l'efficacité des modes alternatifs de résolution des conflits en général et de l'arbitrage en particulier en Éthiopie.

Les tribunaux soutiennent l'arbitrage et nous en sommes devenus plutôt dépendants. L'assistance nécessite non seulement l'exécution et l'exécution de la sentence arbitrale, mais également l'ouverture du processus d'arbitrage lui-même. Il est assez courant qu'une partie soit contrainte de demander l'assistance du tribunal en raison de la réticence de l'autre partie à nommer ou à coopérer à la nomination d'un arbitre.

Une seule institution d'arbitrage liée à la Chambre de commerce d'Addis-Abeba s'efforce de fournir un forum pour ceux qui préfèrent l'arbitrage institutionnel, bien qu'il y ait eu quelques cas où une clause d'arbitrage est stipulée dans un contrat mais n'a pas été pleinement invoquée par les parties au contestation.

Partagez cet article

FacebookTwitterLinkedIncourrier