242021Mai
Mali: La Bourse régionale: une opportunité de financement pour les PME

Mali: La Bourse régionale: une opportunité de financement pour les PME

Article du Dr Boubou Keita de Partenaires Satis - Mali

Le financement de la croissance des PME est une préoccupation majeure pour les économies de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), dominées par ces acteurs qui sont à l'origine de la création de nombreux emplois. Les difficultés de financement en général et le coût du financement bancaire en particulier, ainsi que les exigences en la matière, conduisent de nombreuses PME à rechercher d'autres modes de financement de leur développement.

Les autorités de l'Union, conscientes de cette préoccupation, ont mandaté les organes du marché financier régional (MFR) pour mettre en place un mécanisme permettant aux PME d'accéder au marché boursier régional.

Afin d'accompagner la croissance des PME, la Bourse Régionale (ci-après dénommée «la BRVM»), la Structure Centrale du Marché et le Conseil Régional de l'Epargne Publique et des Marchés Financiers (ci-après dénommé «le CREPMF»), autorité de régulation pour le marché financier régional, ont entrepris une série d'actions destinées à faciliter l'accès au marché des PME, notamment:

- La création du Troisième Compartiment de la BRVM destiné à accueillir les PME, dénommé «BRVM Petites Capitalisations»;

- Le lancement du programme ELITE BRVM Lounge destiné à préparer les PME à leur introduction en bourse; et

- L'adoption et la publication d'un certain nombre de textes, dont notamment une instruction rappelant les règles applicables aux émetteurs faisant appel public à l'épargne par admission de leurs titres à la négociation sur le Troisième Compartiment de la BRVM ainsi qu'une instruction relative à la les conditions d'agrément et d'exercice de l'activité de listing sponsor sur le marché financier régional.

  1. Le troisième compartiment de négociation réservé aux PME

Afin de faciliter l'accès des PME à la bourse, la BRVM a créé en 2017 un Troisième compartiment pour la négociation de titres PME. La création de ce compartiment s'est accompagnée du lancement du programme ELITE pour les PME au sein de l'UEMOA, dénommé ELITE BRVM Lounge, dont l'objectif principal est de «mettre à niveau les entreprises les plus ambitieuses avec un modèle économique solide, une stratégie de croissance claire et un leadership en leur domaine, afin qu'ils aient les capacités nécessaires pour lever les fonds nécessaires à leur développement, s'ils sont prêts, via une introduction au Troisième Compartiment de la BRVM ».

Une trentaine d'entreprises de l'espace UEMOA sont désormais admises au programme ELITE BRVM Lounge. Ils sont soumis au suivi et à la préparation nécessaires à leur introduction en bourse.

La création du troisième compartiment de négociation s'est accompagnée de l'assouplissement de l'exigence de capital social en matière d'offre publique et de la reconnaissance de l'activité de listing sponsor.

L'introduction en bourse par le biais d'une opération d'appel public à l'épargne permettra à l'entreprise d'accéder à des ressources à long terme en ouvrant son capital au public. Ses fonds propres seraient ainsi renforcés. De plus, une fois cotée en bourse, la société pourrait - avec succès - lever des ressources sur le MFR par augmentation de capital (à une fréquence à définir) ou par émission obligataire.

Grâce à la cotation des titres, les sociétés cotées sur le Troisième Compartiment apprécieront en permanence leur valeur de marché.

L'inscription à la BRVM induit également une transparence dans la gouvernance et dans les grandes décisions de gestion de l'entreprise. Ainsi, mécaniquement, une société cotée verra son organisation et sa gouvernance se rapprocher des standards internationaux. Ce sera ainsi un gage de crédibilité et de fiabilité auprès des potentiels investisseurs nationaux, régionaux ou étrangers pour qui une gestion d'entreprise répondant à des normes élevées est un critère dans leurs options d'investissement.

  1. Assouplissement de l'exigence de capital social en matière d'offre publique

Dans l'espace UEMOA, l'offre au public est régie par l'Acte Uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et des groupements d'intérêt économique et par les dispositions pertinentes de la réglementation boursière, notamment l'Instruction n ° 36/2009 relative au public offre sur le marché financier. Selon l'Acte Uniforme précité, l'offre publique est réservée aux sociétés anonymes au capital social minimum de 100 millions de FCFA. Par conséquent, seules les sociétés remplissant cette condition pourront demander l'admission de leurs titres à la négociation dans le Troisième Compartiment. Cette exigence constituait un obstacle à l'accès des PME au marché financier du fait que leur capital était bien en deçà de la norme légale prescrite. Une détente dans ce domaine était donc nécessaire.

C'est dans cet esprit que le Conseil des Ministres de l'UMOA s'est engagé à réduire le montant du capital social minimum requis pour les entreprises souhaitant faire des offres publiques sur le marché financier régional. Lors de sa session ordinaire tenue à Abidjan le 21 septembre 2018, le Conseil des ministres a fixé le montant de ce capital social à 10 millions de FCFA. Par cette décision, le législateur entend «assouplir fortement les conditions de candidature au marché financier régional pour les entreprises éligibles, en particulier pour le 3ème compartiment de la BRVM».

  1. Le listing sponsor: un expert au service des PME

Le listing sponsor est un acteur majeur du nouveau système de financement des PME. Son activité consiste notamment à évaluer l'aptitude de l'entreprise candidate à l'admission au troisième compartiment, à vérifier la pertinence du projet d'introduction en bourse par rapport au plan de financement et à la stratégie de l'entreprise candidate, à éclairer cette dernière sur la obligations légales et réglementaires qui lui incombent. Les sociétés de gestion et d'intermédiation, les établissements de crédit ainsi que les cabinets d'audit et / ou de conseil financier dûment agréés à cet effet sont admis à exercer cette activité.

Les sociétés qui demandent l'admission de leurs titres au Troisième Compartiment doivent être assistées par un listing sponsor.

Notes de bas de page et source

Partagez cet article

FacebookTwitterLinkedIncourrier